Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Bonjour à tous,

Actuellement sur ebay se trouve un bréviaire Breton à vendre donc si une institution ou une personne serait intéressée par l'achat afin de sauvegarder le manuscrit voici le lien :


Views: 301

Reply to This

Replies to This Discussion

Ce n'est pas une écriture du XVème....

C'est en effet bien début XIVème

Dominique Gatté said:

Ce n'est pas une écriture du XVème....

Il faudrait contacter le musée de Quimper c’est eux qui peuvent être le plus intéressés.

Alors j'ai une nouvelle (qui peut faire rire). En effet après une discussion avec Dominique, il n'y a rien pour nous qui montre que ce manuscrit est breton ni de Quimper. J'ai donc contacté le vendeur pour avoir ces arguments et voici la réponse :

"Bonsoir, c est l expert qui me l a dit mais mais c est un avis oral, je n ai pas d attestation de sa part. Cependant c est un expert reconnu sur le marché. Cordialement"

L'expert est tellement sur de lui qu'il n'a pas mis sur papier l'origine du manuscrit bref.... on peut en déduire qu'il s'agit juste (et c'est déjà bien) d'un beau bréviaire du XIVème.

Je découvre (ce 27 XII 2017) l'annonce figurant sur ebay, et indiquant ceci :

  • Document examiné par le cabinet spécialisé à Paris Honoré d'Urfé qui a confirmé la période, vers 1450 et l'authenticité.
  • "Bréviaire à l'usage du clergé séculier du diocèse de Quimper" 9 leçons sur 12.

En tant que directeur du Cabinet d'expertise Honoré d'Urfé, je dois préciser ceci :

1) ce manuscrit (fragmentaire) est passé dans une vente courante, à Drouot, courant 2016 ou 2017.

2) il est possible qu'une personne m'ait alors demandé mon avis sur ce manuscrit. Auquel cas, j'ai pu en confirmer l'authenticité (c'est-à-dire qu'il ne s'agit pas d'une copie récente). Mais je n'ai jamais pu dire qu'il daterait de 1450 environ.
3)  je n'ai jamais dit non plus que ce manuscrit provenait du diocèse de Quimper. Sur quel élément aurais-je pu fonder une telle affirmation ??? 

Roch de Coligny.

Vous avez très bien fait de rectifier le tir. En effet j'ai restitué l'annonce telle quelle même si pour moi et d'autres la datation n'était pas bonne. De plus il est louche qu'après avoir contacté le vendeur celui ci me dise que ca été identifier et dater par votre cabinet et clairement connaissant votre bonne réputation cela est étonnant qu'il n'y ai eu aucun rapport écrit mais juste un avis oral.
 
Roch de Coligny said:

Je découvre (ce 27 XII 2017) l'annonce figurant sur ebay, et indiquant ceci :

  • Document examiné par le cabinet spécialisé à Paris Honoré d'Urfé qui a confirmé la période, vers 1450 et l'authenticité.
  • "Bréviaire à l'usage du clergé séculier du diocèse de Quimper" 9 leçons sur 12.

En tant que directeur du Cabinet d'expertise Honoré d'Urfé, je dois préciser ceci :

1) ce manuscrit (fragmentaire) est passé dans une vente courante, à Drouot, courant 2016 ou 2017.

2) il est possible qu'une personne m'ait alors demandé mon avis sur ce manuscrit. Auquel cas, j'ai pu en confirmer l'authenticité (c'est-à-dire qu'il ne s'agit pas d'une copie récente). Mais je n'ai jamais pu dire qu'il daterait de 1450 environ.
3)  je n'ai jamais dit non plus que ce manuscrit provenait du diocèse de Quimper. Sur quel élément aurais-je pu fonder une telle affirmation ??? 

Roch de Coligny.

Généralement, je réponds par email aux demandes. J'ai recherché dans mes emails depuis deux ans, il n'y a pas le mot "Quimper".

En l'occurence, je me souviens avoir vu ce manuscrit, à Drouot. Il se peut alors qu'une personne, croisée en salle, m'ait demandé ce que j'en pensais. Dans ce cas, le seul élément que j'aie pu fournir, c'est la datation. Dans ce contexte d'une rencontre à l'impromptu à Drouot, il est possible que je donne des informations orales, je partage volontiers mon approche des manuscrits.

Miguel Baptista said:

Vous avez très bien fait de rectifier le tir. En effet j'ai restitué l'annonce telle quelle même si pour moi et d'autres la datation n'était pas bonne. De plus il est louche qu'après avoir contacté le vendeur celui ci me dise que ca été identifier et dater par votre cabinet et clairement connaissant votre bonne réputation cela est étonnant qu'il n'y ai eu aucun rapport écrit mais juste un avis oral.
 
Roch de Coligny said:

Je découvre (ce 27 XII 2017) l'annonce figurant sur ebay, et indiquant ceci :

  • Document examiné par le cabinet spécialisé à Paris Honoré d'Urfé qui a confirmé la période, vers 1450 et l'authenticité.
  • "Bréviaire à l'usage du clergé séculier du diocèse de Quimper" 9 leçons sur 12.

En tant que directeur du Cabinet d'expertise Honoré d'Urfé, je dois préciser ceci :

1) ce manuscrit (fragmentaire) est passé dans une vente courante, à Drouot, courant 2016 ou 2017.

2) il est possible qu'une personne m'ait alors demandé mon avis sur ce manuscrit. Auquel cas, j'ai pu en confirmer l'authenticité (c'est-à-dire qu'il ne s'agit pas d'une copie récente). Mais je n'ai jamais pu dire qu'il daterait de 1450 environ.
3)  je n'ai jamais dit non plus que ce manuscrit provenait du diocèse de Quimper. Sur quel élément aurais-je pu fonder une telle affirmation ??? 

Roch de Coligny.


je me permets de préciser, suite à votre remarque concernant « l'expert tellement sûr de lui qu'il n'a pas mis sur papier (son opinion) » (portrait dans lequel je ne me reconnais pas), que je suis l'un des très rares, voire le seul, expert qui :

1) écrive ce qu'il dit et dise ce qu'il écrit. Je n'ai qu'un seul langage, par écrit ou par oral, et je n'hésite pas à confirmer par écrit ce que j'ai dit par oral.

2) fasse des consultations par email ou par oral, sur simple demande (et cela gratuitement). Je dois recevoir une dizaine de demandes par semaine. Je ne sais pas si je continuerai à le faire pour les sceaux médiévaux, car un grand nombre de personnes m'envoient des photographies de sceau, auxquelles je réponds en détail (authenticité, déchiffrage de la légende, identification du sigillant etc.), et deux semaines après je retrouve le sceau sur ebay accompagné de la description que j'en ai faite ...


Miguel Baptista said:

Alors j'ai une nouvelle (qui peut faire rire). En effet après une discussion avec Dominique, il n'y a rien pour nous qui montre que ce manuscrit est breton ni de Quimper. J'ai donc contacté le vendeur pour avoir ces arguments et voici la réponse :

"Bonsoir, c est l expert qui me l a dit mais mais c est un avis oral, je n ai pas d attestation de sa part. Cependant c est un expert reconnu sur le marché. Cordialement"

L'expert est tellement sur de lui qu'il n'a pas mis sur papier l'origine du manuscrit bref.... on peut en déduire qu'il s'agit juste (et c'est déjà bien) d'un beau bréviaire du XIVème.

Je ne faisais pas une remarque contre vous ne vous en faites pas mais contre le vendeur car je connais votre cabinet par réputation et il me semblait étrange que l'expert n'ai rien mit par écrit. De plus vous faites bien de tout mettre par écrit (je fais pareil dans mes expertises).

Concernant les gens qui profitent de l'expertise gratuite pour revendre un objet plus cher (et le revendre rapidement surtout) on a justement eu le cas ici avec un manuscrit assez ancien qui a doublé de prix après l'expertise gratuite qui en avait été faite ici.
 
Roch de Coligny said:


je me permets de préciser, suite à votre remarque concernant « l'expert tellement sûr de lui qu'il n'a pas mis sur papier (son opinion) » (portrait dans lequel je ne me reconnais pas), que je suis l'un des très rares, voire le seul, expert qui :

1) écrive ce qu'il dit et dise ce qu'il écrit. Je n'ai qu'un seul langage, par écrit ou par oral, et je n'hésite pas à confirmer par écrit ce que j'ai dit par oral.

2) fasse des consultations par email ou par oral, sur simple demande (et cela gratuitement). Je dois recevoir une dizaine de demandes par semaine. Je ne sais pas si je continuerai à le faire pour les sceaux médiévaux, car un grand nombre de personnes m'envoient des photographies de sceau, auxquelles je réponds en détail (authenticité, déchiffrage de la légende, identification du sigillant etc.), et deux semaines après je retrouve le sceau sur ebay accompagné de la description que j'en ai faite ...


Miguel Baptista said:

Alors j'ai une nouvelle (qui peut faire rire). En effet après une discussion avec Dominique, il n'y a rien pour nous qui montre que ce manuscrit est breton ni de Quimper. J'ai donc contacté le vendeur pour avoir ces arguments et voici la réponse :

"Bonsoir, c est l expert qui me l a dit mais mais c est un avis oral, je n ai pas d attestation de sa part. Cependant c est un expert reconnu sur le marché. Cordialement"

L'expert est tellement sur de lui qu'il n'a pas mis sur papier l'origine du manuscrit bref.... on peut en déduire qu'il s'agit juste (et c'est déjà bien) d'un beau bréviaire du XIVème.

Reply to Discussion

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2018   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service