Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

à propos de la sémiologie grégorienne de Dom Cardine

L'enseignement de la sémiologie, démarche initiée par Dom Cardine, est plus que jamais d'actualité, et je me réjouis qu'un groupe sur ce thème ait été créé sur ce réseau. C'est une excellente idée de Dom Guilmard, et il faut l'en remercier. Emoticone et smiley bravo

Ce qui serait intéressant, ce serait d'élargir la "sémiologie grégorienne" telle qu'elle a été publiée en son temps, d'en éditer une version basée non plus principalement sur l'écriture sangallienne, mais à part égale sur la notation messine. Il faudrait y ajouter la copie des neumes de Laon (et aussi, secondairement - mais pas trop - à d'autres écoles de notation) sur tous les exemples de la "sémiologie grégorienne" qui ne sont illustrés qu'en notation sangallienne. D'autant que pour des novices en chant grégorien, Laon me paraît plus clair en ce qui concerne les valeurs, à cause de l'usage systématique du point ou de l'uncinus. Même si on ne sait pas bien lire les neumes et même si on en connait mal les noms, la différence entre un "uncinus" et un punctum saute aux yeux ! De même, la différence entre des mélismes où les signes sont reliés par rapport à ceux où il y a des "coupures".

Views: 240

Reply to This

Replies to This Discussion

"Ce groupe convie ceux qui veulent étudier et chanter le plain-chant dans la ligne du Père Cardine, le fondateur de la sémiologie grégorienne."

J'ai beaucoup appris de la "Sémiologie grégorienne" de Dom Cardine et de ces autres travaux, mais cela me semblerait assez restrictif de prendre l'étude des signes manuscrits comme seule base en vue de l'exécution du chant grégorien. Ces signes eux-mêmes peuvent et doivent être interprétés. Ce qui donne lieu à de nombreuses divergences : on le voit, par exemple, dans l'ouvrage d'Agustoni et Göschl, très critiques par rapport aux "valeurs" chères à Dom Cardine. Une formulation moins restrictive m'aurait fait adhérer au groupe : on peut en effet étudier les neumes, les signes sans demeurer "dans la ligne de Dom Cardine", tout en profitant du travail de Dom Cardine...

Cependant je ne doute pas qu'il y aura beaucoup de discussions très instructives!

Votre commentaire est intéressant. Le mien, concernant l'ajout des références messines dans la "sémiologie grégorienne", n'avait pas pour but de suggérer de restreindre l'étude du chant grégorien à la seule sémiologie. Vous avez raison de dire que les signes demandent à être interprétés. Comme pour n'importe quelle musique. Certes, Dom Cardine n'aimerait sans doute pas, aujourd'hui, tout ce que chantent ceux qui se réclament plus ou moins de lui. C'était déjà le cas de son vivant. Mais c'est le propre de tous les pionniers que d'initier un mouvement que leurs successeurs développent ensuite. Evidemment, l'étude des signes manuscrits n'est pas la seule base en vue de l'exécution du chant grégorien. Le souffle spirituel est essentiel. Mais dans la mesure où la tradition orale s'est ensuite progressivement transcrite sur du parchemin avec des neumes, les neumes sont tout de même une source incontournable pour cette musique, quelles que soient les traditions postérieures. Quant aux divergences, ne sont-elles pas inéluctables ? Au Moyen-Age, on a chanté différemment d'un lieu à l'autre à chaque époque ! Et il y a aussi la question du tempo, variable d'un lieu à l'autre, d'une époque à l'autre, d'une acoustique à l'autre ...

 

Enfin, dans tout enseignement, il faut bien commencer par un bout, cela n'empêche pas d'élargir ensuite.

 

Ne pouvant écrire dans le groupe, j'ai profité de votre commentaire, je le confesse!

En fait, je pense que l'intitulé du groupe est trop restrictif, dans ce sens qu'on peut s'appuyer sur le travail de Dom Cardine (je dirais même que c'est indispensable) sans pour autant "chanter le plain-chant dans la ligne du Père Cardine".

Pour ma part j'ai commencé avec dom Gajard (j'étais assez borné à l'époque!), puis dom Moquereau, puis dom Cardine et enfin Luca Ricossa m'a ouvert d'autres horizons (théoriciens médiévaux, liturgies non-latines -> mensuralisme) qui viennent singulièrement éclairer le sens des signes neumatiques.

Reply to Discussion

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners !

Support MM and MMMO !

Soutenez MM et MMMO 

!

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service