Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

 

Bravo à Luca Ricossa d'avoir retrouvé une mélodie de l'ancienne liturgie hispanique à partir des cantorali de cisneros.

L'antienne Inter medios cleros que l'on retrouve dans l'antiphonaire de León au folio 50r

Merci à Luca Ricossa d'avoir partagé cette découverte sur Facebook.

Views: 700

Replies to This Discussion

À partir de ça:

Bravo Luca... Quelques points sont un peu délicates, mais il est fantastique!. Merci beaucoup. Schola Antiqua incorpore cette antiphone a notre répertoire... Merci beaucoup, Luca.

Felicitaciones. Lo guardo como un precioso regalo.
Luca, As tu comparé les neumes del Alleluiaticum Inter medios cleros du Antiponaire de Leon avec la même du ms. Silos 3. (fol. 135)?

Malheureusement je n'ai pas de meilleur qualité que ça pour Silos 3...

Bravo Luca, Dominique!

Voici les pages de Cisneros. Il est susceptible de trouver beaucoup plus dans ce manuscrit.

Je suis en voyage... Juan Carlos, bien sûr on peut améliorer ma reconstruction hypothétique. Merci de proposer des corrections! J'ai encore des surprises en réserve.

Nous avons hâte de voir ça !!!

Ricossa said:

Je suis en voyage... Juan Carlos, bien sûr on peut améliorer ma reconstruction hypothétique. Merci de proposer des corrections! J'ai encore des surprises en réserve.

Fantastic! Thanks for posting.

Bon jour, Luca, Dominique et tous... on doit demande à Silos la reproduction à qualité de ce folio avec l'Alleluiaticum Inter medios cleros. Il est trés curieux que à Leon est un Alleluiaticum pour les Vêpres (I) de Sancta Eulalia, et aussi pour l'Officium de una virgin (f. 252v , seul l'incipit et sans notation) mais à les livres de Cisneros il est l'Officium (c'est à dire, quasi introitus) de cette dernière placement liturgique avec la psalmodie ajouté a la fin (une sorte de estructure du mode VI?, merci, Geert...) très frequent dans les livres chorales cisneriennes (peut-être une "gregorianisation"?)... Dans l'office de vêpres de Sancta Eulalia à le livre de Cisneros (IV, ff. 33v y ss) cette piéce il n'est pas. Dans tous cas, merci, Luca... ¡QUÉ INTERESANTE!.
Gracias a todos... Avec ta permission, Luca, le prochain mardi, a notre répetition nous chanterons Inter medios cleros... et nous attendons avec expectation les surprises...

En voici une autre (toute proposition d'amélioration est la bienvenue) :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10209515994915856&set=g...

Les livres de Cisneros donnent très souvent des assignations liturgiques différentes de celles de Léon. Il faudrait approfondir la question. Certainement, Cisneros se basait sur des livres (aujourd'hui perdus) de tradition B alors que Leon représente une autre tradition. Cela pourrait expliquer en partie les différences liturgiques, mais aussi les différences musicales pour des pièces dont la mélodie est clairement mozarabe. Sans compter que sa liturgie est celle des paroisses MOZ de Tolède, qui ont pu aussi procéder à des adaptation en fonction des textes qu'elles connaissaient le mieux et qui ont pu se préserver dans les conditions défavorables que nous savons.

Selon ma brève expérience (j'ai commencé à chanter régulièrement chaque jour), dans les Cantorales il y a diverses sortes de chants, tous visiblement notés directement sous dictée à partir de la voix vivante de chantres traditionnels. La plupart des chants sont adaptés à une formule psalmodique (toujours la même). Certains présentent des adaptations à partir de formules mélodiques grégoriennes (là il est intéressant de remarquer que les chantres populaires avaient conservé en partie le rythme et l'ornementation du Xe siècel!). Ils se distinguent des emprunts directs au grégorien, qui eux sont notés en notation carrée de plain-chant et non pas en cantus fractus. Il y a très peu de chants qui semblent rappeler directement les neumes des manuscrits mozarabes (Inter medios cleros en est un), mais d'autres chants ont des mélodies de même genre. Même si elles ne semblent pas correspondre aux neumes, elles ne sont pas grégoriennes et ont bien la couleur mozarabe. Je ne crois pas qu'il s'agisse de compositions des chantres "savants" de la fin du XV siècle.

On peut facilement montrer que les notateurs (ils sont nombreux) appointés par Cisneros ont fait tant bien que mal un véritable travail d'ethnomusicologues, en essayant de noter tous les détails de l'exécution in vivo par des chantres.

Plusieurs siècles de tradition orale pure, par des chantres populaires, sans institutions de formation, ont forgé ces livres si précieux et négligés !

Juan Carlos Asensio said:

Bon jour, Luca, Dominique et tous... on doit demande à Silos la reproduction à qualité de ce folio avec l'Alleluiaticum Inter medios cleros. Il est trés curieux que à Leon est un Alleluiaticum pour les Vêpres (I) de Sancta Eulalia, et aussi pour l'Officium de una virgin (f. 252v , seul l'incipit et sans notation) mais à les livres de Cisneros il est l'Officium (c'est à dire, quasi introitus) de cette dernière placement liturgique avec la psalmodie ajouté a la fin (une sorte de estructure du mode VI?, merci, Geert...) très frequent dans les livres chorales cisneriennes (peut-être une "gregorianisation"?)... Dans l'office de vêpres de Sancta Eulalia à le livre de Cisneros (IV, ff. 33v y ss) cette piéce il n'est pas. Dans tous cas, merci, Luca... ¡QUÉ INTERESANTE!.
Gracias a todos... Avec ta permission, Luca, le prochain mardi, a notre répetition nous chanterons Inter medios cleros... et nous attendons avec expectation les surprises...

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2017   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service