Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

"Emendémus in mélius… propter honórem nóminis tui, Dómine!"

Il m'a semblé utile de rassembler sous cette discussion des propositions de corrections en vue d'améliorer la prochaine édition de l'ORDO MISSÆ IN CANTU publié par Solesmes en 2012 & qui contient encore des coquilles… En voici déjà un petit florilège:

PRÉFACES EN TON SIMPLE:

On peut noter la cadence de "per Christum Dóminum nostrum." qui diffère de la notation habituellement en usage dans le Missale Romanum:

Je me suis demandé si c'était une nouvelle restitution, mais, renseignement pris, il semble bien que ce soit une erreur qui s'est propagée par "copier-coller" à toutes les préfaces en ton simple qui débutent ainsi, à savoir:

- p. 148 & 150: I & II de Adventu.

- p. 152-155: I, II & II de Nativitate.

- p. 157: I de Quadragesima.

- p. 165: II de Passione.

- p. 176: II de Ascensione.

- p. 177 & 183: Communis I & V.

ERREURS MÉLODIQUES:

- p. 40, 2° ligne (Præf. I de Quadragesima): "expectáre": cadence sur la et non sur si.

ERREURS D'ACCENTS:

- p. 32, 4° ligne (Præf. de Dominica I in Quadragesima): il manque l'accent sur "observántiæ".

- p. 114, 7° ligne (Præf. de Angelis): supprimer le deuxième accent sur "célébrat".

 

Merci à tous ceux qui trouveront d'autres erreurs de les signaler dans cette discussion.

Views: 497

Replies to This Discussion

Ce sont clairement des erreurs. Ce qui est surtout dommage, de même d'ailleurs que dans les missels romains du XXeme siècle, c'est qu'il n'y ait pas d'indication de longues dans les notes elles-mêmes des parties récitatives, sur les syllabes accentuées. Les clercs italiens (et peut-être les espagnols) les font naturellement, mais en général pas les francophones, ni les anglophones...je ne me prononce pas sur les autres langues, car ai vu peu d'exemples.

Je n'ai pas acheté le livre en question, donc ne peux voir vos références, mais il faut aussi noter que le dimanche, les fêtes et solenités, on chante normalement la préface en ton solennel, et non en ton simple. D'ailleurs, ont-ils mis le ton sollemnior également? Je suppose que l'on peut improviser encore plus d'ornements, de toutes les façons. Quelques prêtres le font très bien.

A noter que les missels romains du XXeme siècle et surtout les Liber de Solesmes, ont privilégié les "tons antiques" pour les dialogues, (Dominus Vobiscum en GAA GA AG G) ce qui ne correspond pas à la tradition romaine des derniers siècles, qui les scande sur un seul Do ou sur un Do-La. 

Question un peu liée au chant du canon: la question du Sanctus-Benedictus.
Si on se met à chanter le canon, ce qui a priori n'a pas été fait en occident auparavant, cela veut dire que l'on doit chanter un sanctus rapide, et certainement pas un Benedictus ni autre motet après la consécration. Et comme pour les solennités on doit chanter beaucoup plus lentement normalement (ce que ne fait pas Solesmes), on est encore coincé pour un sanctus GREG un jour de solennité...
Heureusement il arrive à des célébrants instruits en musique, comme Benoit XVI, par exemple, de dire les parties du canon qui ne sont pas la Consécration à voix basse dans la forme ordinaire, pour que l'on puisse avoir de la musique...

Bref c'est un livre intéressant, mais finalement peut-être pas vraiment utilisable dans une paroisse où l'on chante soit du GREG vraiment moyen-ageux, soit des ordinaires en musique...

Merci pour ces remarques.

À vrai dire, mon optique n'était pas tant de discuter les options éditoriales choisies par Solesmes, que d'aider simplement à avoir un jour une édition au minimum exempte de fautes manifestes! Solesmes pourrait en attendant insérer un feuillet d'errata comme cela avait été fait pour l'hymnaire.

Si personne ne signale jamais les fautes, on n'avancera jamais…

Ceci dit, rassurez-vous, les tons solennels sont tous mis in extenso.

PRÉFACE DU DIMANCHE DES RAMEAUX:

Ordo Missæ in Cantu p. 43:

À la 2° ligne, sur "indébite", on s'attendrait à trouver un la et non un si: telle est la coutume sur cette cadence pour mettre en valeur l'accent. À défaut, on pourrait envisager de faire monter l'accent sur do comme la version du Missale Romanum p. 282:

La version de Solesmes est plus sobre que celle du Missale Romanum.

Noter au passage les inversions de texte qui ne sont pas mentionnées dans l'autorisation de la Sacrée Congrégation pour le Culte Divin reproduite p. 6 de l'Ordo Missæ in Cantu de Solesmes.

PRÉFACE PASCALE IV (ton simple)

Ordo Missæ in Cantu p. 171 dernière ligne

La césure est curieuse me semble-t'il: cónc-inunt

p. 176 on trouve cónci-nunt

 

Ordo Missæ in Cantu p. 275, Benedictio sollemnis:

 

 

Que penser de la mélodie de "Per Christum Dóminum nostrum"?

Assez inhabituel… non?

Je vois mal comment une assemblée peut enchainer sans hésitation "Amen"…

N'aurait-on pas pu utiliser le ton traditionnel des oraisons? Ou bien s'agirait-il encore d'une erreur de transcription mélodique?

 

 

BENEDICTIO SOLLEMNIS DE OMNIBUS SANCTIS

Ordo Missæ in cantu p. 280

Cadences plutôt curieuses…!

Exsultet: Differences between Missal and Solemes' Ordo Missae in Cantu :

http://gregorian-chant.ning.com/forum/topics/exsultet-differences-b...

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners !

Support MM and MMMO !

Soutenez MM et MMMO 

!

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service