Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Les répertoires "cachés" de Noël : visite de trois manuscrits de la Bibliothèque Mazarine le 18 déc. 14-17h

Séminaire « les chantres au lutrin »

IRHT-Bibliothèque Mazarine


Mardi 18 décembre 2012, 14-17h

Les répertoires cachés de Noël

avec visite de l'exposition 'Les manuscrits de Notre-Dame'


Sous couvert de la figure rhétorique du « cadeau de Noël » et des intrigues « mazarines », nous nous interrogerons lors de cette seconde séance sur les questions liées au répertoire lui-même et de revenir sur les notions de « vieux-fonds », de répertoires para-liturgiques, post-grégorien, local, régional...

Dans la confusion ambiante et surtout l'insuffisance notoire des éditions usuelles du « chant grégorien », on a assimilé trop facilement toutes les pièces qui n'étaient pas incluses dans l'Antiphonale Missarum Sextuplex de Dom Hesbert (AMS) au domaine des 'tropes et séquences'. Or, bien d'entre elles, antiennes de procession ou de fraction, alléluia gréco-latin « Ymera agias meni » (transcription) ou l'antienne à refrain Responsum accepit, se présentent plutôt comme des vestiges de la liturgie franque du 8e s. que comme des additions tardives !

Probablement, ce sont les ordinaires, bien plus que les éditions modernes des 19e et de la première moitié du 20e siècle, qui pourront nous apporter un discernement plus aigu dans notre regard sur le cantus. En effet, ils constituent finalement un maillon essentiel dans les processus d’identification et de découverte de pièces musicales. Ainsi, plusieurs tropes, séquences, proses, prosules et hymnes ont pu être découverts et considérés sinon comme pièces uniques, comme des répertoires locaux ou régionaux relativement rares. La période de Noël, avec son cycle ponctué par les grandes fêtes du sanctoral (Etienne, Jean, Innocents), de l’épiphanie jusqu’à la Purification, en offre des exemples particulièrement intéressants.

Ces répertoires, très partiellement édités, pourront constituer de précieux matériaux tant pour les ensembles de musique médiévale, que les études philologiques sur la poésie médio-latine des époques carolingienne et romane.

Le séminaire sera enrichi à titre exceptionnel, d'une visite guidée de l’exposition « Les livres de Notre-Dame », complétée par une présentation de trois « chefs d'oeuvres », illustrant le thème de cette séance : le recueil de la cathédrale de Nevers (ms. 1708, vers 1050), contenant une table d'antiphonaire, avec incipits neumés ; un missel de Saint-Faron de Meaux (ms. 405, 13e-14e s.) et un missel enluminé de Notre-Dame de Paris (ms. 411, vers 1380)…

Antiphonaire de Nevers, vers 1050

Antiphonaire de Cambrai, 13e s. (Cambrai BM 38)

bréviaire de Paris (Bibl. Mazarine 411)

Un aperçu des répertoires cachés

*tropes et prosules d'introïts (Chartres, Laon),

*Kyrie Puerorum caterva (Innocents)

*Gloria et prosules de regnum (Sedentem in superne)

*antiennes de fraction : Emitte angelum ; venite populi

*alléluia – gréco-latin Ymera agias

*le responsum accepit Symeon, avec versets et refrain (psalmodie responsoriale)

*la réécriture des textes et mélodies des répons, leurs prosules (Bréviaire de Meaux/Reims/Laon ; O martyrum gemma) ; la variabilité des formulaires (géographie du Te laudant angeli)

*offertoires et leurs versets ; la variabilité du formulaire et vestiges « gallicans » (Elegerunt)

*pour les lectures : épîtres tropées, généalogies cantillées... 

Views: 132

Tags: Annonces, Évènements

Add a Comment

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2019   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service