Bonjour à tous,

Voici quelques photographies d'un épistolier (épistolaire), probablement cistercien. Il avait à l'origine 15 cahiers de 8 feuillets (23,5 x 16,8 cm, 15 lignes à la page), il manque aujourd'hui les deux cahiers extrêmes. Très nombreuses lettrines rouges.

Son intérêt vient des signes musicaux :

-en rouge : notation d'origine

-en noir ou brun : notation postérieure (XIIIe s ?).

Dans quatre marges, inscription : « sol fa sol », pour accompagner les points figurant au-dessus du texte.

Je publierai sur mon site des photographies complémentaires.

Je vous remercie de vos lumières.

Roch de Coligny

IMG_1133.JPG

IMG_1132.JPG

IMG_1131.JPG

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Email me when people reply –

Replies

  • Bonjour Henri,

    Malheureusement, le PDF est sous embargo la premiere annee, et je n'ai pas l'autorisation de le mettre en ligne.  Mais volontiers, je le partagerai par mail avec tous ceux qui veulent le lire.  Je vous l'enverrai par mail tout de suite. 

    Tres cordialement,

    Eleanor

  • Bonjour Eleanor,

    Je suis aussi très intéressé par le texte de votre article, et nous devons être nombreux ici. Pensez-vous qu'il soit possible de le mettre en PDF sur Musicologie Médiévale ?

    Si cela n'est pas possible, mon email est : information@schola-sainte-cecile.com

    Avec mes remerciements d'avance,

    Henri de Villiers

  • Bonjour Eleanor,

    merci beaucoup de vos indications.

    Je recevrai avec plaisir votre tiré-à-part. Voici mon adresse email : roch.coligny@gmail.com

    Ce manuscrit n'a pas de shelmark (cote), il appartient à une personne privée qui l'a récemment confié pour étude à mon Cabinet.

    A bientôt.
    RC.

  • Bonjour Roch de Coligny,

    Merci d'avoir partagé ces images de cet epistolier.  Je me demande quel est ce manuscrit - qu'est-ce que c'est que sa shelfmark ? 

    Les signes rouges sont intéressants, ils marquent le début des cadences à la fin des phrases.  Et une autre forme de signe rouge marque le different ton de récitation pour les questions (e.g. Tu es filius meus esau ? )  Les signes bruns sont diastemmatiques/iconiques, indiquant les notes finales des cadences - on dirait que les signes rouges n'étaient pas suffisants pour le lecteur qui a ajouté les points bruns. 

    Si vous le voulez, je peux vous envoyer un tiré à part de mon article sur ces signes (surtout chez les dominicains, cisterciens et manuscrits Sarum) qui vient d'apparaitre dans Scriptorium ('Melodic Lection Marks in Latin Manuscripts for Mass', vol. 71 (2017) pp 3-37) - pourriez-vous me donner votre adresse email ?

    Très cordialement,

    Eleanor Giraud

  • Bonjour Monsieur,

    Je ne vous ai pas encore répondu, par manque de temps, je vais regarder au plus vite ce document !

    En attendant, je partage avec les membres du réseau !

  • 9126534894?profile=original

  • 9126533874?profile=original

  • 9126531882?profile=original

This reply was deleted.

Partnership

and your logo here...

 We need other partners !

 ----------------------------------

Soutenir et adhérer à l'Association Musicologie Médiévale !

Support and join The Musicologie Médiévale Association!

 
for
MM & MMMO