Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Luca Ricossa a écrit un jour au mois de mai, au milieu d'une discussion sur l'ornementation avec JP Noiseux "J'ajoute que les cantiques de la vigile pascale sont très probablement des créations franques quelque peu académiques, mais ça, c'est une autre discussion".
Il me semble que cette discussion mériterait d'être ouverte : on a tellement présenté les cantica comme des témoins de l'office romain.

Views: 186

Reply to This

Replies to This Discussion

c'est celle qui a été donnée par Monachus et par moi-même
Et ça ne fonctionne pas pour l'article en question. Donc je me suis permis de le mettre à disposition en pdf ici : http://erunyel.free.fr/Bernard_Rom_a_Greg.pdf .
Monachus a dit :
Et ça ne fonctionne pas pour l'article en question.
si si, ici

http://lrs.perso.neuf.fr/lect/bernard.html
Oui ça marche sauf avec Google Chrome et Firefox...
On peut reprendre la discussion!
« pour savoir à quoi ressemblait la lectio cum cantico à Rome, cliquez ici : »

Cette page est bien intéressante mais d'où vient-elle ?
Qu'est-ce que ce lectionnaire romain dans le style du Ste-Cécile Bodmer 74 ?
On reconnaît là le ton du canticum de Jonas le Jeudi-Saint à Bénévent,
qui, d'après dom Jean Claire, récite sur la corde RÉ notée sol…
C'est justement un lectionnaire de St Cécile in Trastevere
Quant à la corde ré en sol, elle est typiquement ROM et MIL. La plupart des pièces qui ressemblent au huitième mode ont la structure suivante : corde principale sol avec tricorde descendant (sol-fa-re) et si-bémol, avec métabole vers le tricorde sol-la-do avec si naturel. Comment je sais où sont les bémols dans ROM? Je le sais, et c'est trop long à expliquer ici (il y a aussi tout plein de mi-bémols, quelques do# etc...).
Le ton de ce cantique est celui de l'ancien récitatif liturgique, celui du Pater et de la plupart des invitatoires fériaux ROM (mais là le ton de récitation a glissé d'un demi-ton vers le haut), celui de la laus caerei BEN et MIL (et très probablement ROM), celui des oraisons du vendredi-saint, etc...
Il est basé sur le tricorde majeur (fa-la ou do-mi, ou sol-si, comme on veut) avec récitations sur le terme aigu et moyen et cadences sur les termes moyen et grave. C'est aussi lui, le timbre des antiennes auxquelles on a rattaché le ton psalmodique dit peregrinus.
I wrote about this in my 2002 book as well. I think that in Rome they originally had non-tracts for the Easter Vigil, perhaps rather like the responsorial melody for Vinea in Vallicelliana C52, and that the Gregorian melodies were imported to Rome sometime before 1070.

They are definitely carolingian compositions, the four canticle-tracts. 7 years ago I wouldn't have called them pastiches, but just another expression of the same genre. I need to look at them again to see if I have changed my mind.

Reply to Discussion

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners !

Support MM and MMMO !

Soutenez MM et MMMO 

!

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service