Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Bonjour,

serait-ce une hérésie de pratiquer ce que nous livre le Micrologus de Guido d'Arezzo pour "improviser" de l'organum dans le répertoire d'Hildegarde von Bingen?

Je ne sais pas si c'est un argument, mais tous deux étaient bénédictins.

Merci pour vos réponses.

Views: 1384

Reply to This

Replies to This Discussion

si les ornements étaient arabes, Couperin serait arabe...

Merci à Marcel Pérès de sa contribution éclairée!

En fait, cet article ne parle pas vraiment de l'"Orient", mais de la incapacité totale des musiciens occidentales envers la modalité, une sensation d'une infériorité profonde qu'on avait ces années, bien documentée en 1978 :

Oesch, Hans. „Zwei Welten : erste Gedanken und Fragen nach der Begegnung mit andalusischer Musik aus Marokko.“ Basler Jahrbuch für historische Musikpraxis 1 (1978): 131–36.

J'espère que aujord'hui nous pouvons continuer sans cette confusion entre les capacités des musiciens orientales et l'ignorance chez nous.

Pourquoi pas je l'ai fait et çà donne des résultats intéressants.

Il faut me comprendre bien. C'était grâce au talent extraordinaire de Thomas Binkley qui avait cette attitude très critique envers son travail et il était très courageux s'exposer son ensemble à une comparaison avec les musiciens marocains et à un jugement d'un ethnomusicologue comme Hans Oesch. On pourrait encore apprendre beaucoup d'écouter les vieux enrégistrements du Studio der frühen Musik, parce que ces musiciens étaient très experimentels. On avait toujours risqué beaucoup.

Malheureusement je ne les ai pas encore trouvés dans le groupe Enregistrements de la musique grégorienne et médiévale, évidemment il est dédié à un certain milieu.

Reply to Discussion

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service