Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

London, British Library

Egerton 2615

Manuscrit composite originaire de la cathédrale de Beauvais du XIIIème siècle, contenant l'"office des fous", divers polyphonies : Organa, Conductus, Motets, ainsi que le Jeu de Daniel - Diamm

Tags: test, test2, test3

Views: 795

Replies to This Discussion

Quelle bonne nouvelle ! On l'a attendu longtemps, ce manuscrit, mais cela en valait la peine, la numérisation est de très bonne qualité.

Je pinaille un peu mais au lieu d'"office des fous", il faudrait mieux parler d'"office de la Circoncision" (c'est ce qui est indiqué sur le manuscrit) qui avait lieu en même temps que la fête des fous (le 1er janvier). Les liens entre cet office et la fête en question sont loin d'être clairs.

Effectivement cela est plus juste ; j'ai repris à tort l'intitulé donné par Michel Huglo dans le RISM B XIV(2)


Océane Boudeau said:

Je pinaille un peu mais au lieu d'"office des fous", il faudrait mieux parler d'"office de la Circoncision"....

Agreed, very good news! And the quality is quite good. 

Oui, bonne nouvelle !

Océane, sauriez-vous quel lien existe entre cet 'Office de la Circoncision' et le ms 46 de Sens que vous avez étudié ?

Par ailleurs, les portées non textuées  ff. 43r–44v sont-elles en cohérence avec le chant ‘Orientis partibus adventavit asinus’ ?

Merci,

Xavier

C'était une lettre d'Eu de Sully, l'évêque de Paris, qui justifiait les usances parisiennes, évidemment accusé par le Pape qu'on avait une fête des foux à l'occasion de la fête de la Circoncision. Vous trouvez la citation aussi dans le livre de Craig Wright. La question controverse est, si cette lettre était un prétexte (ça veut dire, aussi ce manuscrit ici!) ou la liturgie décrite là était vraiment qu'est-ce qu'on avait célébrée depuis le Vêpres du 31 décembre...

L'usance parisienne était que chaque hiérarchie du clergie à Notre-Dame avait la responsabilité d'une fête de l'octave de Noël, et Circoncision (Nouvelle Année) l'hiérarchie plus basse, les petits chanteurs de la maîtrise (les élèves de l'école de la cathédrale) étaient en charge. Le résultat était une inversion des hiérarchies.

La fête de foux est trouvée dans un manuscrit de Beauvais (regardez aussi la thèse doctorale de Wulf Arlt):

Arlt, W., 1970. Ein Festoffizium des Mittelalters aus Beauvais in seiner liturgischen und musikalischen Bedeutung. 2 tomes. Köln: Volk.

Ces deux offices de la Circoncision relèvent tout simplement de la même tradition (cf. la thèse de W. Arlt citée par O. Gerlach).


Terrasa Xavier said:

Oui, bonne nouvelle !

Océane, sauriez-vous quel lien existe entre cet 'Office de la Circoncision' et le ms 46 de Sens que vous avez étudié ?

Par ailleurs, les portées non textuées  ff. 43r–44v sont-elles en cohérence avec le chant ‘Orientis partibus adventavit asinus’ ?

Merci,

Xavier

Merci Océane.

Même tradition, mais également concordances donc ?

Une idée pour les ajouts (ou non - en vert) musicaux dans le Egerton ?

Xavier

Ce conduit en particuliers avait attracté la phantasie des musicologues qu'on avait fait une procession avec un âne en chantant ce conduit.

Moi, je crois que le pentagramme vert est une troisième voix ajoutée (normalement avec la quinte, ou l'octave, si la deuxième voix en haut chante la quinte en consonance avec le teneur). Que me semble intéressant est la manière diverse dans la notation du teneur que les scribes normalement utilisaient pour la notation d'un conduit monophone.

Pour les concordances qui existent bien sûr entre les nombreuses manuscrits avec la polyphonie parisienne, j'expecte que le Repertorium par Friedrich Ludwig est encore la liste la plus complète.

merci beaucoup pour ces informations Oliver !

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners !

Support MM and MMMO !

Soutenez MM et MMMO 

!

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service