Le manuscrit Latin 9569 de la BNF est une copie du Commentaire sur le Cantique des Cantiques de Bède le Vénérable provenant de l'abbaye d'Echternach. Bernhard Bischoff date ce manuscrit à la première moitié du IXème siècle et place son origine dans l'Ouest de l'Allemagne. Une addition notée qui pourrait être du Xème siècle se trouve au folio 108r. Solange Corbin, dans son article "Le fonds d'Echternach à la Bibliothèque nationale de Paris" dans les "Rapports sur les conférences" de l'École Pratique des Hautes études (Annuaire 1971-1972) présente cette source comme notation lorraine.

9109388082?profile=RESIZE_710x

 

Cependant, la comparaison mélodique avec d'autres sources nous permet de constater qu'il s'agit bien d'une notation paléofranque avec son accent grave comme clivis et le signe typique du quilisma ou oriscus que l'on retrouve aussi en notation bretonne. Le copiste a tenté deux fois d'écrire cette antienne sur la page.

 

Nous pouvons voir dans le tableau comparatif qui suit que les versions de l'antienne "Sunt de hic stantibus" présentes dans le "Latin 9569" sont plus proches de celle de Mont-Renaud que de Hartker ou Quedlinburg.

 

9109390670?profile=RESIZE_710x

 

Il est aussi intéressant de pointer la manière dont le copiste trace le pes :

9109393891?profile=RESIZE_710x

 

 

 

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Email me when people reply –

Replies

  • On remarquera encore une fois la correspondance entre signes longs (deux temps syllabiques) et brefs (un temps).
    Sunt de Hi-ic stan-ti-bus, etc...

This reply was deleted.

Partnership

and your logo here...

 We need other partners !

 ----------------------------------

Soutenir et adhérer à l'Association Musicologie Médiévale !

Support and join The Musicologie Médiévale Association!

 
for
MM & MMMO