Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Depuis début 2019, j'ai commencé à changer peu à peu la classification des types de notations musicales sur MMMO.

A ce jour seul un nombre réduit de notations sont correctement classifiées selon ces critères :

http://musmed.eu/notation

Ce changement se fait suite à la lecture du livre Writing Sounds in Carolingian Europe de Susan Rakin paru fin 2018 et concerne principalement ce que je convient d’appeler maintenant, à la suite de S.R., les notations franques.

L’observation des pes, clivis, torculus, climacus et quilisma, nous montre à l'évidence que les notations dites germaniques (St Gall, Quedlinburg...), françaises, anglo-saxonnes et aussi celles de la péninsule ibérique ont leurs neumes de base formés de manière identique mais avec un ductus (tracé) différent selon les régions. 

Views: 843

Replies to This Discussion

In the last row there is a confusion between quilisma and salicus.

Concernant notre discussion "'Fr' ou 'Loth'?" par ici :

http://gregorian-chant.ning.com/xn/detail/3327296:Comment:220084

même cette addition me semble "Fr" et pas "Loth" pour utiliser cette référence. 

Effectivement, cette addition est en notation mixte, franco-lotharingienne.

La base est franque, mais avec utilisation d'uncinus et non de points:

de clivis à angle droit et de ligatures avec porectus comme en notation lotharingienne



Oliver Gerlach said:

Concernant notre discussion "'Fr' ou 'Loth'?" par ici :

http://gregorian-chant.ning.com/xn/detail/3327296:Comment:220084

même cette addition me semble "Fr" et pas "Loth" pour utiliser cette référence. 

Merci pour l'explication.

S'il y a une influence lotharingienne, elle est très modérée, les formes françaises dominent et la différence et plus la virga que le punctum. La difficulté avec ces tableaux (aussi le tableau chez Corbin), il manque des certaines ornements comme le pressus et le trigon (la première et la troisième ligature dans ce détail). Le pressus (au moins pour la région plus méridionale du grand territoire des scriptoires français) semblent souvent comme un quilisma descendant en Bourgogne, mais probablement la stratégie n'est pas toujours la même (la forme lotharingienne est plus ronde au début). Les clivis à angle existe aussi chez les notateurs du Sud, mais c'est beaucoup plus rare que dans les scriptoires au Nord. La forme au milieu est bien étrange, parce que le début est clairement français, mais le porrectus (la continuation) suit les axes lotharingiennes, mais le nez inversé à la fin ne me semble vraiment lotharingien, c'est la comme la fin d'un pes français (malheureusement il manque aussi du porrectus dans le tableau de Rankin, mais il porrectus est souvent très symétrique entre les neumes françaises). Les formes des pedes et le ductus sont normalement français, même que je suis ouvert aux questions des mixtures, mais cet exemple est discret.

RSS

Partnership

Listen chants of the day with

and your logo here...

We need other partners !

----------------------------------

Soutenir et adhérer à l'Association Musicologie Médiévale !

Support and join The Musicologie Médiévale Association!


for
MMMO

       

© 2021   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service