L'antienne Veni Domine visitare

 

Lien cantusdatabase

Tableau synoptique:

Cette antienne appelle les remarques suivantes:
1) La tradition allemande sur lignes reste globalement fidèle au SI à "veni DOmine", mais quelques-uns d'entre eux ont le DO (par exemple Utrecht 406 et Einsiedeln 611). Est-ce à cause de l'antienne en "4A" de même incipit : Veni, Domine, et noli tardare (H 39 et Ant Mon 2005, 44):

 

2) Quelques témoins, de la tradition de Saint Denis (Worcester 160 et Paris lat 17296 et sans doute Paris na lat 1236), influencés par un contexte de mode de FA, à "in pace", chantent "coram TE" avec un bémol!

Proposition de restitution:

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Email me when people reply –

Replies

  • Voilà un cas typique où il faut faire deux versions. Les français (et BEN, comme c'est souvent le cas) donnent d'importantes variantes, dont les riches ornements sur pace et coram TE. Le bémol m'y semble tout-à-fait authentique pour ces versions. Il est en tout cas conforme à la modalité milanaise-romaine (et sans doute aussi souvent greg.). St Gall a (et c'est souvent le cas) une modalité plus scolaire
This reply was deleted.

Partnership

and your logo here...

 We need other partners !

 ----------------------------------

Soutenir et adhérer à l'Association Musicologie Médiévale !

Support and join The Musicologie Médiévale Association!

 
for
MM & MMMO