Le répons Dixit Dominus ad Noe

Lien vers Cantusdatabase

Tableau synoptique:

Proposition de restitution:

Commentaire:

Ce répons ouvre le dimanche de la Sexagésime. Son incipit est emprunté au répons du "Vieux fonds" Aedificavit Noe (CAO 6055). La modalité de nos témoins oscille entre le 6ème et le 8ème mode.

Les témoins du 6ème mode sont d'une composition plus homogène.

Les tenants du 8ème mode, s'ils commencent dans l'échelle de FA (DO), "travaillent" avec plus ou moins de bonheur la deuxième partie du répons pour le rendre conforme à une finale de tétrardus:

       pour les mss de Klosterneuburg et de Prague, on constate l'apparition du SI bécarre, attesté directement ou indirectement (par élargissement de la clivis de "eoRUM" à la tierce mineure LA-DO),

       dans le ms de Montiéramey (Paris BNF lat 796, début XIIème), par un enchaînement à la quinte de la troisième note de "CUM terra".

Les 8ème modes, s'ils commencent sur SOL, s'en sortent sans décalage, mais cependant parfois au prix d'un FA # ( "VEnit coram me") comme dans Florence (I Far Sc), Plaisance 54 et Cambridge (GB Cu Mm II 9) ou FA naturel, via un aménagement de formule (Assise 693, Munich Cmm1, Rome Vall C 5).

Constatons aussi dans les mss Prague XIV B 13 et Montiéramey (BNF 796) effectuent une reprise un ton plus haut que le corps du répons!

Signalons pour terminer une mélodie classique du 8ème mode, sans rapport avec la mélodie GREG.

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Email me when people reply –

Replies

This reply was deleted.

Partnership

and your logo here...

 We need other partners !

 ----------------------------------

Soutenir et adhérer à l'Association Musicologie Médiévale !

Support and join The Musicologie Médiévale Association!

 
for
MM & MMMO