Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Phillippe BERNARD, in Du Chant Romain au Chant grégorien (pp 35-37) parle d'un fragment en provenance de Fulda (Kassel, Land. Bibl und Murh. Bibl. Theol Fol 36, fragment 2) publié par Opfermann, laisse supposer des liens étroits avec la liturgie ROM. Donc du chant ROM à Fulda au IXème siècle...Etonnnant, non?

 

Fichier transmis par Dominique Gatté

Opfermann, Un frammento liturgico di Fulda Del IX secolo.pdf

 

Views: 305

Reply to This

Replies to This Discussion

> Etonnnant, non?

je ne serais pas du tout étonné. Cela dit, j'aimerais d'abord vérifier. Quoi qu'il en soit, les anciens tropes du Puer natus s'adaptent mieux à la mélodie ROM qu'à la mélodie GRE (les deux étant probablement des remaniements d'une mélodie plus ancienne ressemblant à MIL)
un peu de Google (graduale fragment fulda Opfermann) :

http://journals.cambridge.org/production/action/cjoGetFulltext?full...

(en plus je l'ai dans ma bibliothèque. Très intéressant)
vous pouvez télécharger l'article avec la table de Bernardo Opfermann
"Un frammento liturgico di Fulda Del IX secolo" in Ephemerides Liturgicae, L (X), (1936), pp. 207-223

Dominique Crochu a oublé de noter que ce fragment a été volé...
Le fichier joint est un peu lourd....

Dominique Crochu a dit :

Le fichier joint est un peu lourd....


Voici le fichier avec quelques Mo en moins :

Attachments:
Uh, non. Les 'anciens tropes' du Puer natus sont naturellement adiastematique, donc c'est difficile de prononcer sur leur comportement mélodique. Il existent maintenant beaucoup d'études avec des sondages sur tel point (tropes - ROM/GRE) qui ont rejetées cette idée (Arlt, Rankin, etc.).

Ricossa a dit :
> Etonnnant, non?

je ne serais pas du tout étonné. Cela dit, j'aimerais d'abord vérifier. Quoi qu'il en soit, les anciens tropes du Puer natus s'adaptent mieux à la mélodie ROM qu'à la mélodie GRE (les deux étant probablement des remaniements d'une mélodie plus ancienne ressemblant à MIL)
Je maintiens. Hodie cantandus est existe seulement en protus : tantôt en ré, tantôt en sol avec le si-bémol à la clé (notamment à Bobbio, dont le répertoire est très proche de celui de St Gall), tantôt en ré avec finale montée à sol (!). Tout cela ne peut mener qu'à une conclusion : il est en protus. On ne peut pas se cacher derrière les neumes a-diastématiques, car un peu de critique textuelle permet de reconstituer l'essentiel. Le trope Hodie cantandus, à ma connaissance (très limitée, je le sais) n'existe pas en tetrardus.
Il faut ici ajouter ce que j'ai dit ailleurs : ni la version GRE ni la version ROM du Puer natus ne semblent être originales. Leur parenté est évidente, mais le même chant qui en est à l'origine a été interprété en deux modes différents. Je présume que la version MIL avec sa modalité «aberrante» (il passe du protus en la au tetrardus en sol au protus en sol) ressemble plus à ce que devait être le chant d'origine
Il y a plus de 'anciens tropes' pour 'Puer natus est' que seulement 'Hodie cantandus est'! Et cela est la chose importante: on peut regarder 'Hodie cantandus est' comme le sommet d'une évolution du genre à Saint Gall dans le 9eme siècle et cela pareille plus vraisemblable comme explication de son organisation modale que l'idée que Notker s'est servi d'une version ROM/MIL/DAUTREPART.

Ricossa a dit :
Je maintiens. Hodie cantandus est existe seulement en protus : tantôt en ré, tantôt en sol avec le si-bémol à la clé (notamment à Bobbio, dont le répertoire est très proche de celui de St Gall), tantôt en ré avec finale montée à sol (!). Tout cela ne peut mener qu'à une conclusion : il est en protus. On ne peut pas se cacher derrière les neumes a-diastématiques, car un peu de critique textuelle permet de reconstituer l'essentiel. Le trope Hodie cantandus, à ma connaissance (très limitée, je le sais) n'existe pas en tetrardus.
Il faut ici ajouter ce que j'ai dit ailleurs : ni la version GRE ni la version ROM du Puer natus ne semblent être originales. Leur parenté est évidente, mais le même chant qui en est à l'origine a été interprété en deux modes différents. Je présume que la version MIL avec sa modalité «aberrante» (il passe du protus en la au tetrardus en sol au protus en sol) ressemble plus à ce que devait être le chant d'origine
...ou Tuotilo. Le choix modal de ce trope demeure pour moi étonnant si on ne le rapporte qu'à GRE, preuve en est les adaptations maladroites qui en ont été faites par la suite.
Quant au sujet principal de cette discussion, la diffusion du chant ROM, il me paraît certainement réducteur de la limiter à Rome et environs. Rien qu'en Italie, elle est attestée plus loin (Ombrie, par exemple), et tout ce qui était pratique pré-carolingienne nous est hélas très mal connu
Mais le point est qu'il faut le rapporter aux autres tropes!

Ricossa a dit :
...ou Tuotilo. Le choix modal de ce trope demeure pour moi étonnant si on ne le rapporte qu'à GRE, preuve en est les adaptations maladroites qui en ont été faites par la suite.
Quant au sujet principal de cette discussion, la diffusion du chant ROM, il me paraît certainement réducteur de la limiter à Rome et environs. Rien qu'en Italie, elle est attestée plus loin (Ombrie, par exemple), et tout ce qui était pratique pré-carolingienne nous est hélas très mal connu

Je relance cette discussion, car je prépare actuellement des travaux sur les tables d'antiphonaires et graduels.

Je viens de voir que d'après Bischoff, il existe des photographies de ce fragment!

Quelqu'un sait-il, peut-être, où l'on pourrait avoir les photos ou bien, même les transmettre ?

Quelqu'un sait-il, peut-être, où l'on pourrait avoir les photos ?

Reply to Discussion

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2017   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service