Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Hans Smolderen, De Ambrosiaanse Gezangen. Liturgische muziek tussen autonomie en oprukkende uniformiteit.

Views: 167

Replies to This Discussion

je connaissais ce texte. Il est bien intéressant, bien qu'il manque un peu de perspective historique. Par exemple, il dit " - op zondag en feesten, behalve in Advent en Vasten Te Deum " alors que le Te Deum n'a été intégré dans les matines ambrosiennes qu'entre le XIVe et le XVe siècle. Traditionnellement, l'antienne ad benedictus répondait à la dernière lecture, et les "laudes" n'étaient pas séparées des "matines". De même, la subdivision des decuriae en trois "nocturnes". Ce terme ne date que du temps de St Charles. Auparavant, il y avait simplement trois antiennes et on ne parlait pas de nocturnes. Pour rester avec le Te Deum, la phrase " te ad liberandum suscepturum hominem " n'est pas originale. Le texte ambrosien (jusqu'à la fin du XVIe) n'a pas le mot susceptrurum (le Te Deum est bien ancien, à Milan, mais il se chantait au début des vigiles festives, pour ouvrir le chant intégral du psautier.)

J'ai aussi des réserves concernant le classement des antiennes par la finale (quitte ensuite à tout reprendre en fonction des cordes mères). En réalité, le répertoire présente la plupart des modes grégoriens-byzantins, mais dans leur forme ancienne, basée sur le melos et non pas sur la finale. Ainsi, il y a par exemple un très grand nombre de pièces en tetrardus authente qui terminent sur le la. Sans besoin d'aller chercher des cordes mères...

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners !

Support MM and MMMO !

Soutenez MM et MMMO 

!

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service