Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Le manuscrit Vat. lat. 4770 de la Biblioteca Apostolica Vaticana qui a été numérisé récemment mérite une attention particulaire aussi bien pour sa notation que sa liturgie.

Il s'agit d'un missel, début XIème siècle, d’Italie centrale sans doute des Abruzzes (Subiaco ou Teramo). Le missel est noté du folio 2 à 93, soit jusqu'à la Vigile pascale.

Il semble intéressant de comparer les mains des notateurs de ce manuscrit aux manuscrits 123 de la Biblioteca Angelica de Rome (Bologne, XIe S.) et au W 11 de la Walters Art Gallery Library de Blatimore (Diocèse Ravenne, XIe S.)

Graduel : Sederunt principes

Nous pouvons constater au début l'utilisation du gravis et de "c" sur "loquebantur"

I-Ra 123

US-Baw W 11

------------

Graduel : Ego autem dum mihi

I-Ra 123

US-Baw W 11

-------------------------------

Notice de Pierre Salmon dans le volume II Les manuscrits liturgiques latins de la Bibliothèque Vaticane, p.156 :

Notice 1413 du CLLA :

------

En plus de sa proximité avec les manuscrit bénéventains décrite dans le CLLA, Thomas Kelly y a relevé aux folios 216r-v les pièces chantés en grec et en latin au vendredi Saint à Bénévent, mais dans ce manuscrit seulement le latin. T. Kelly dans le Volume 21 de la Paléographie Musicale fait remarquer qu'au folio 216v se trouve le répons Vadis propitiator qui est un répons des rits milanais et "Vieux Romain". Toujours en lien avec Bénévent ce manuscrit est un des plus anciens témoins de la diffusion de la fête de la Transfiguration (179v-180r).

Dans sa thèse, La liturgie oubliée,  Matthieu Smyth montre que ce manuscrit contient plusieurs formules propore aux liturgies gallicane, comme celle du Memento ou la Missa communis qui comporte un Hanc igitur farci d’intercessions en parie extraits de diptyques gallicans.

Pour les tropes de ce manuscrit, malheureusement non notés, il faut se référer aux travaux d'Alejandro Planchart et au Corpus Troporum.

Views: 327

Replies to This Discussion

Prof. Kurris from Maastricht made parallel transcriptions from Vat 4770 and Ang 123

An example from the IN Laetetur cor.

Attachments:

The manuscript (RISM I-Rvat Vat. lat. 4770) was by the way also quoted in Sysse Engberg's article about ekphonetic notation as an outstanding example of Latin ekphonetic notation.

doi:gmo/9781561592630.article.08680

It has a very particular combination with punctum and neumes and trigon with comma, while the small neumes for the chant are central French (notation de l'Île de France). Hence, we better say “its notations”.

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2019   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service