Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

"Un grand pas en avant, avec beaucoup de prudence"

http://lrs.perso.neuf.fr/graduale_novum.html

 

Luca Ricossa :

"ne m'en voulez pas si je ne suis jamais content. En réalité j'aime beaucoup ce graduel !"

Views: 46

Replies to This Discussion

Wait and see!

Nobody's perfect!

 

Des erreurs dans l'edition:

 

XXIV de los manuscritos A-diastemáticos

18,5 [ ] E 210 doit être E 211

35,1 spera-VI, manque iusum in E

69,2 circumDA-bit. Accentué comme 68,4

309,4 VE-nerit. Le linie manque.

472,7 Manque DEO GRATIAS

 

Ce sont des petits erreurs, mais quand on trouve des grandes, ne hésite pas!

C'est ne pas possible de trouver un notation qui respecte les indications des neumes de Gall ét Laon. On peut faire un grafie qui est mieux conforme de Gall, mais pour les chanteurs qui aiment interpréter Laon ca sera un notation inacceptable. Graduale Duplex? Ca sera un pas en arrière! Tous que vous demande est là: strofici, oriscus, liquescents. C' est dans les neumes! Pourquoi faire une sorte de Klaverscribo quand on peut voire les grafies originaux!

Oui, comme je l'ai dit dans mon commentaire, pour l'interprétation correcte il est impératif d'avoir une solide formation dans la lecture des neumes et des manuscrits. Faute d'une tradition orale forte, les amateurs continueront à chanter comme ils peuvent, quoi qu'ils aient comme notation. Ma fille de 15 ans a commencé à chanter avec moi, et c'est ainsi qu'elle se forme, par la pratique avec un maître

 

Transcrire les neumes c'est chaque fois choisir. Un exemple:

dans Mode II on a plusiers fois: dfgf fff .

1. Psállite nomini GrN 86,4 (GT 110, 5)

2. égo hodie GrN 20,2 (GT 41,4)

3. (et vo-) cábitur GrN 379,2 (GT 397,2)

 

Dans 1 et 2 Stingl transcribe pour df des rhombes, en cas 3 des punctum

(le dernier comme un pes quadratus dans ses autres transcriptions)

Laon écrite 3 fois la même grafie: deux puncti et clivis.

Il y a un différence entre les grafies de Einsiedeln 121? Peut-être.

C'est difficile a décider. Des puncti? Des tractuli tres courts?

Stingl transcrit ne pas inexacte! Mais il fait des choix. (Il veut faire?/il doit faire!)

Mais pour notre l'interpretation?

 

Moi, je n'aime pas un réduction a UN manuscrit neumé et une version carrés dejá interpreté.

Oui, pour les chanteurs amateurs ça sera peut-être mieux.

Mais j'espère que ces chanteurs ont un maitre des choeurs avec connaissance du répertoire.

 

Laetare Jerusalem (p. 83) : 

Incipit, F FAGA GF

triSTITIA B-rotundum

fuISTIS B-rotundum

satieMINI B-rotundum 

 

Crux fidelis (p. 145)

GERmine : DFE

Il est dommage qu'on ait choisi de restituer la phrase «et super crucis tropeo» d'après St. Gall, car les manuscrits saintgalliens sont les seuls à déformer le rythme (en le rendant boiteux) afin de préserver les accents toniques contre le rythme poétique.

> pas besoin de citer les endroits spécifiques

Comme cette discussion s'intitule «Commentaire de Luca Ricossa sur le "Graduale Novum"», que vous ne l'avez pas initiée, qu'elle concerne un texte de moi, je me sens autorisé à citer des endroits spécifiques pour compléter le texte dont il est question dans cette discussion, ne vous en déplaise !

je crois que j'en ai parlé dans mon texte. En tout cas il n'y a rien à dire de plus. J'ai parlé de pas en arrière par rapport à ce qu'on avait (Antiphonaire monastique de 1930 et quelques, Stingl, etc...). Et puis je veux continuer à profiter de cette discussion pour signaler des améliorations à apporter au G-nov, au fil de l'actualité liturgique (Laetare, c'est demain, Crux Fidelis dans quelques semaines).

Quant à mon autorité elle est proportionnelle à mon ignorance.

Bv34 et Albi donnent le quarte dans l'intonation. Yrieix le tierce.

trisTITIA: même Yrieix ne donne pas le quilisma que peut indiquer un sib.

Le quilisma de Yrieix (ici l'absence) et plus valable pour le demi-ton que cette de Albi.
Et pour fu-ISTIS: pas de quilisma dans Yrieix que peut indiquer le demi-ton la-sa.


Ricossa a dit :

Laetare Jerusalem (p. 83) : 

Incipit, F FAGA GF

triSTITIA B-rotundum

fuISTIS B-rotundum

satieMINI B-rotundum 

 

Bénévent aime aussi en faire un huitième mode (d'où la quarte). Les quilismata sont quand même dans les manuscrits neumatiques. Reste Satiemini, qui a une formule qui demande le bémol. ROM a aussi l'intonation avec la tierce et très certainement le bémol : entre Omnes et Eam -- laeTITIA --  satiemiNI et consolatioNIS.

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2017   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service