Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Je recherche des informations sur le plain-chant celtique utilisé en Ecosse et peut-être en Armorique (Bretagne actuelle) du VIIème au XIIème siècle.
J'ai comme base les écrits de J. Viret dans son ouvrage numérique "le chant grégorien" ainsi que sur les restitutions faites par les musiciens Joël Hérrou et Violaine Mayor (chant celtique sacrée) à partir d'un manuscrit Ecossais du XIVème.
En particulier mes questions sur le plain-chant celtique se rapporte à:
-son origine
-son utilisation dans les pays celtiques (Ecosse, Irlande, Pays de Galle, Bretagne)
-sa notation originelle et suivante (au XIIIème siècle)
-son répertoire
-une fusion possible en Bretagne avec le chant gallican et plus tard romano-franc
Merci à ceux qui auraient des informations et des sources à ce sujet.
Extrait du document de J. Viret:
Un antiphonaire copié au XIVème siècle à l'abbaye écossaise contient des spécimens rares de plain-chant celtique, datant d'une période qui s'étend du VII au XIIIème siècle.


14. Les chants notés dans ce manuscrit, accessibles sur Internet 
(cf. encyclopédie Wikipédia, «Abbaye d'Inchcolm»), saint honoré Columba d'Iona, évangélisateur de l'Écosse. Voir aussi le site  http://henttelennbreizh.net/chant-celtique-sacré.htm

Les analogies entre mélodies grégoriennes et celtiques sont apparentes surtout en modes de ré et fa, ancêtres du mineur et du majeur. Une mélodie telle que le graduel Viderunt omnes pourrait être plus occidental qu'oriental.

Views: 678

Replies to This Discussion

Cet hypothétique chant celtique serait antérieur au grégorien.

Dans cet antiphonaire d'Inchcolm, je ne vois pas ce qui pourrait faire croire que ces mélodies seraient pré-grégoriennes...

Merci Dominique! Si donc ce plain-chant celtique est antérieur au grégorien il doit y avoir des manuscrits  avant le XIVème siècle mais J. Viret n'en parle pas et je ne sais pas ou on pourrait en trouver pour valider l'hypothèse de l’existence d'un plain-chant celtique antérieur au IXème siècle.

Qu'est ce qui peut faire croire que ce que l'on voit ici n'est pas du "grégorien" ?

Bonjour,


Andrew Bull (University of Glasgow) a travaille sur cette question. A MedRen il a donné un paper avec ce titre: 'The Inchcolm office for St Columba: a site of Scoto-European musical hybridity?' 

Cordialement,

Karin Lagergren

Bonjour, Louis-Marie Salaün,

J'ai lu votre courrier avec beaucoup d'intérêt.

Ce manuscrit fragmentaire, dit l'Inchcolm Antiphoner', date de c.1300, avec des additions d'une seconde main du s.xv. Les chants sont tous pris des répertoires Sarum et grégorien (quelques uns en commun avec l'office de St André).

Malheureusement Il n'existe aucune trace de mélodie pré-normande pour l'Irlande ou l'Écosse.  Et l'hypothèse 'plain-chant celtique' est beaucoup contestée ces jours-ci - le mot 'celtique' même étant très problématique.

Il y a beaucoup de nouvelle recherche sur ces très intéressantes questions et je vous enverrai des références avec plaisir, si vous voulez!

 

Merci beaucoup pour ces précisions ! Oui je serai très intéressé par vos références !

Mais donc si les chants de l'Antiphonaire Écossais sont pris du répertoire grégorien ce n'est donc pas du plain-chant celtique mais sûrement plutôt du grégorien en usage dans les abbayes des pays celtiques ?

Ann Buckley said:

Ce manuscrit date de c.1300, avec des additions d'une seconde main du s.xv. Les chants sont tous pris des répertoires Sarum et grégorien (quelques uns en commun avec l'office de St André).

Malheureusement Il n'existe aucune trace de mélodie pré-normande pour l'Irlande ou l'Écosse.  Et l'hypothèse 'plaint-chant celtique' est beaucoup contestée ces jours-ci - le mot 'celtique' même étant très problématique.

Il y a beaucoup de nouvelle recherche sur ces très intéressantes questions et je vous enverrai des références avec plaisir, si vous voulez!

 

Il y eut une liturgie "celtique", mais presque rien n'est connu, surtout pas la musique.

https://www.argedour.bzh/les-liturgies-celtiques-notions-liminaires/

Ce qu'on trouve dans les liturgies médiévales sur les îles britanniques appartient au rit romain, avec du répertoire grégorien et en plus des compositions ecclésiastiques plus tardives (typiquement les offices propres). Le petit fragment dont vous avez mis une image ici contient des pièces typiques de ce répertoire, telles qu'on en trouve partout en Europe depuis le XI siècle.

L'interprétation de l'antienne Dei potens que donnent Joël Hérrou et Violaine Mayor me paraît bien originale... en tout cas la mélodie n'a rien de "celtique".

Merci beaucoup pour ces informations cela conforte les doutes de Dominique sur ce prétendu plain-chant celtique. J'ai tout de même contacté Joël Hérrou pour avoir des précisions et son point de vue...je suis curieux de connaitre sa réponse et ses sources

Bonjour,

Voici une petite bibliographie de quelques publications récentes sur ce sujet:

- Ann Buckley (ed.), Music, Liturgy and the Veneration of Saints of the Medieval Irish Church in a European Context, Ritus et Artes, 8 (Brepols: Turnhout 2017) https://bit.ly/2FBbxDI Surtout l'Introduction (par moi-même) et les chapitres de Michel Huglo et de Liam Tracey. 

- Steiner, Kathleen Kennedy, ‘Composing Columba, Hope of Scots’, Plainsong and Medieval Music, 57/1, 2018, 41–61.

 - Woods, Isobel, ‘“Our awin Scottis Use”: Chant Usage in Medieval Scotland’, Journal of the Royal Musical Association 112 (1987), 21–37; reprinted in Isobel Woods Preece, ‘“Our awin Scottis Use”: Chant Usage in Medieval Scotland’, in Our Awin Scottis Use. Music of the Scottish Church up to 1603, ed. by Sally Harper. Studies in the Music of Scotland (The Universities of Glasgow and Aberdeen: Glasgow, 2000), pp. 55–74.

Nous avons plusieurs manuscrits liturgiques (dont beaucoup sont fragmentaires) de cette grande région, mais sans aucune notation musicale pour la période pré-normande. A cause des réformes du 12e siècle, les communautés des anciens monastères 'celtiques' ont été remplacées par les ordres anglais et continentaux. Iona, l'ancienne fondation de St Columba en Écosse, est devenue bénédictine; Inchcolm augustinienne.  Bien sûr les sources hagiographiques pour l'office ont des racines anciennes; mais les mélodies sont plus tard, et viennent du répertoire international.

Un autre problème est de regarder les pays 'celtiques' comme une culture monolithe. Mais dès l'arrivée de la chrétienté surtout, c'était toujours une situation plus mixte.



Louis-Marie Salaün said:

Merci beaucoup pour ces informations cela conforte les doutes de Dominique sur ce prétendu plain-chant celtique. J'ai tout de même contacté Joël Hérrou pour avoir des précisions et son point de vue...je suis curieux de connaitre sa réponse et ses sources

Qu'en est-il du chant Sarum que vous mentionnez: est-ce un plain-chant antérieur à l'apport du répertoire grégorien en Angleterre? Etait-ce un chant en usage dans le rite Sarum de Grande-Bretagne jusqu'au XVIème siècle?

Peut-on parler en Grande-Bretagne et Irlande d'une fusion entre le répertoire Sarume et le répertoire grégorien de la même manière que le répertoire gallican a fusionné avec le chant romain pour donner le chant romano-franc?

Ann Buckley said:

Bonjour, Louis-Marie Salaün,

J'ai lu votre courrier avec beaucoup d'intérêt.

Ce manuscrit fragmentaire, dit l'Inchcolm Antiphoner', date de c.1300, avec des additions d'une seconde main du s.xv. Les chants sont tous pris des répertoires Sarum et grégorien (quelques uns en commun avec l'office de St André).

Malheureusement Il n'existe aucune trace de mélodie pré-normande pour l'Irlande ou l'Écosse.  Et l'hypothèse 'plain-chant celtique' est beaucoup contestée ces jours-ci - le mot 'celtique' même étant très problématique.

Il y a beaucoup de nouvelle recherche sur ces très intéressantes questions et je vous enverrai des références avec plaisir, si vous voulez!

 

Non, c'est du grégorien standard, de type anglo-normand. Le répertoire Sarum (Salisbury, terme générique pour mettre dans le même panier tous les usages britanniques) n'est que du grégorien. Il ne subsiste rien, à ma connaissance, des anciens usages, disparus autour du spetième siècle.

Quant à la fusion entre un répertoire présumé "gallican" (au fait, il n'y avait pas de rite "gallican" mais plusieurs usages locaux fortement romanisés, en tout cas dans les sources connues. Beaucoup de pièces supposées gallicanes sont au fait des créations franques) est encore à prouver. En tout cas, on ne peut pas généraliser. Chaque pièce de chant a son histoire, parfois très complexe !

Si je peux me permettre de le faire, je voudrais référer à un article que j'ai récemment écrit au sujet d'un missel irlandais qui, selon certains spécialistes, devrait comporter de la musique "celtique":

Milanese, G.: «Latin, Liturgy and Music in Early Mediaeval Ireland: From Columbanus to the Drummond Missal», in Bendelli, G. (ed.) Ireland's Cultural Empire: Contacts, Comparisons, Translations_, Newcastle upon Tyne 2018, p. 1-25

Si j'ai raison, un présumé Sanctus "celtique" est tout simplement le n. 18 du Graduale Romanum.

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners !

Support MM and MMMO !

Soutenez MM et MMMO 

!

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service