Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Lien vers Cantusdatabase

Tableau synoptique:

Proposition de restitution:

 

Ce répons, qui figure au deuxième rang de la liste des répons du Paulinium, bien que non présent dans Hartker, ni Quedlinburg, a été cependant retenu dans un grand nombre de témoins. Il figure d'ailleurs dans le Compendiensis. La facture mélodique est constituée de formules traditionnelles.

Views: 339

Replies to This Discussion

Merci, Dominique pour cette tableau.

Tu propose chanter le psalmodie en VIII avec sib?

Quelles sont vos arguments?

Merci Franco!

Je prends le temps de répondre dès que je peux!

une bonne piste est ROM (et moi je le mets déjà sur la demi-cadence)

Mon argumentation va se baser sur le tableau suivant:


Il semble bien que le Vieux Romain  chante en bémol la reprise après la médiante.

En effet, la formule " qui liberasti David servum tuum" du répons Deus canticum, (8ème mode), reprend quasi à l'identique la formule "Deus virtutum converte, nunc respice", écrite un ton plus haut du répons Devastavit (3ème mode) ainsi que celle, en 1er mode, du répons Prope est ut veniat.

En ce qui concerne le "mode d'emploi" en GREG, l'étude comparative est elle aussi fort éclairante.

Les quatre premiers exemples révèlent la préférence du (des) compositeur(s) à placer la formule qui retient notre attention dans des contextes très bémollisants (quilismas à l'unisson, ex 1 à 3, ou descente sur FA, ex 4) qui la fait apparaître comme une simple broderie, d'ailleurs absente dans le premier exemple.

Les quatre exemples suivants nous montrent le développement progressif, dans un contexte analogue, d'une formule qui va culminer sur le SI bémol puis s'enchaîner sans transition avec une construction en SI bécarre.

 

En conclusion:

Le discernement bémol/bécarre a été longtemps rendu très difficile aux chercheurs par le fait que, en dehors de toute considération modale, la première catégorie d'exemple se positionne dans un contexte mélismatique, plus instable, en ce sens qu'il est plus sensible aux "attractions" des cordes "fortes", et donc plus sujet aux variantes que la seconde catégorie d'exemples, contruites sur des notes "syllabiques", plus stables, et réalisant plus de "consensus" dans la tradition.

 


franco ackermans a dit :

Merci, Dominique pour cette tableau.

Tu propose chanter le psalmodie en VIII avec sib?

Quelles sont vos arguments?

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners !

Support MM and MMMO !

Soutenez MM et MMMO 

!

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service