Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

A y regarder de près, beaucoup de manuscrits indiquent avec insistance la présence du si bémol dans la psalmodie d'introÏt de ce mode...

Je cite par exemple les cisterciens: graduel d'Olomouc, fo 44v, le graduel de Soria,( Ms 0013 H, fo 55r), quelques dominicains (München Bibl des Metr Ms Nr 02, fo130v, cependant rien de positif, ni bémol, ni bécarre, dans le totum , BL Add 23935),

....puis Graz 807 ,153, Arras 437, 540 Arras 444, 194, Verdun 759, 160....

Views: 28

Replies to This Discussion

Je ne sais pas si c'est utile, mais la cadence psalmodique typique du 5 ton se trouve dans l'antiphonaire vieux-romain de St Pierre sur des antiennes festives du 7 ton : re-re-mi-do-re-si dans le commun des saints.
Oui, intéressant..mais rien dans les témoins ROM de la Messe qui permettent "d'en savoir plus"...me semble-t-il...
A propos de ROM, j'ai vu quelques bémols et des bécarres dans le Londres 29988, par exemple au fo 142r, lignes 3 et 4. Il serait peut-être intéressant d'en faire l'inventaire....
Dominique Crochu a dit :
A propos de ROM, j'ai vu quelques bémols et des bécarres dans le Londres 29988, par exemple au fo 142r, lignes 3 et 4. Il serait peut-être intéressant d'en faire l'inventaire....
En effet. À ce propos, les bémols dans ces manuscrits est écrit de manière très inconstante. Ce qui veut dire qu'on ne peut pas se servir de l'argument : le manuscrit xyz connaît le bémol, donc s'il ne l'écrit pas c'est qu'il n'y est pas. Cet argument ne tient pas la route, puisque le bémol n'est justement pas toujours écrit. Juste ce matin, je chantais l'office de St Jacques avec le Calixtinus (la mauvaise édition Wagner). Le bémol est écrit de manière sporadique, mais doit être suppléé la plupart du temps...
Toutefois, dans le ms en question il y a une chose qui me chicane : ce sont les bémols écrits systématiquement dans les antiennes Veterem hominem. Mais d'où les sort-il ?
Luca Ricossa a dit:
Toutefois, dans le ms en question il y a une chose qui me chicane : ce sont les bémols écrits systématiquement dans les antiennes Veterem hominem. Mais d'où les sort-il ?


Cela se produit parfais dans GREG...je pense ne particulier au répons du 7ème mode :Praecursor pro nobis ingreditur, qui s'entonne ainsi: DO RE DO SI RE MI-RE, à "PRO" quelques mss indiquent le si bémol...
Tiens, même "phénomène" que dans Veterem hominem à l'incipit de l'antienne Soror mea Lucia, le SI est lui aussi bémollisé à "LUcia"
Dominique Crochu a dit :
Tiens, même "phénomène" que dans Veterem hominem à l'incipit de l'antienne Soror mea Lucia, le SI est lui aussi bémollisé à "LUcia"

V'là qui est embêtant et nous ramène sur les traces du Puer Natus, Urbs fortitudinis et Populus Syon...
Dans ces exemples cependant, la tradition en faveur du bémol est nettementplus marquée!

Ricossa a dit :
Dominique Crochu a dit :
Tiens, même "phénomène" que dans Veterem hominem à l'incipit de l'antienne Soror mea Lucia, le SI est lui aussi bémollisé à "LUcia"

V'là qui est embêtant et nous ramène sur les traces du Puer Natus, Urbs fortitudinis et Populus Syon...

RSS

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2017   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service