Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

A propos du traité du traité et du tonaire attribués à Réginon de Prüm

Tout juste arrivé sur ce forum, j'aimerais signaler à mes distingués collègues la parution récente de mon article intitulé «De la Seille à l'Irlande. Le manuscrit Rep. I.8.93 de Leipzig et le chant liturgique messin au Xe siècle », dans Musique et musiciens en Lorraine. Milieux, acteurs, sources. Actes du colloque d'Épinal, 28 novembre 2009, publiés sous la direction d'Yves Ferraton, Langres, Éditions Dominique Guéniot, p. 190-216. Après une enquête approfondie de plusieurs années et par le biais de plusieurs recoupements aussi imprévus que féconds, j'y avance une série d'arguments qui démontrent que le canoniste et chroniqueur Réginon de Prüm (v. 840-915), pour des motifs à la fois chronologiques et doctrinaux, ne peut être l'auteur du traité de musique placé sous son nom dans l' édition de Martin Gerbert (1784) ou dans celle, plus récente, de Michael Bernhard (Munich, 1989), non plus que de l'antiphonaire-tonaire du ms. de Leipzig. La démonstration en est un peu complexe, et ce n'est pas le lieu de la reprendre ici. (Malheureusement, lors de la saisie de mon texte, deux encadrés absolument essentiels ont mystérieusement disparu de l'écran de l'éditeur, de sorte que la compréhension de mon argumentaire risque fort d'être perdue dans ce vide cybernétique... J'essaierai de combler ce vide bien regrettable en communiquant aux lecteurs éventuels la fameuse page manquante.) Mais qu'on se rassure : Réginon de Prüm est bel et bien l'auteur du tonaire donné naguère (d'une manière affreusement mutilée, il faut bien le dire) par Coussemaker et de la courte préface-dédicace qui l'accompagne dans le ms. 2751 de la Bibliothèque Royale de Bruxelles.
Quant au titre de mon exposé, qui risquera peut-être d'étonner, voire de faire sourire, il se veut une allusion tant à l'origine insulaire de l'auteur du remaniement posthume de l'oeuvre de Réginon que de la provenance messine du ms. de Leipzig, au milieu du Xe siècle.

Views: 69

Tags: Théorie musicale

Add a Comment

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Comment by Yves Chartier on January 30, 2010 at 21:20
On voudra bien, aussi, ajouter le "s" manquant à "donné" S. Les coquilles n'appartiennent pas qu'aux oeufs...
YC
Comment by Yves Chartier on January 30, 2010 at 21:15
J'espère que ce fichier (rédigé en WordPerfect mais transformable en Word), débarassé des codes intempestifs, pourra être vu.Sinon, "Que le grand cric me croque !", comme disait le perroquet au capitaine Haddock...
Comment by Yves Chartier on January 30, 2010 at 21:13

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2018   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service