Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Voici un article jumeau de celui sur la notation du chant messin, portant sur Laon 239. Il est paru dans les Mémoires 2009 de la Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie de l'Aisne, quelques semaines après la mise en ligne du manuscrit lui-même. Je remercie à nouveau Christian Brassy.
http://articles.musiques-medievales.eu/demollierelaon239.pdf

 

Views: 106

Tags: Articles en-ligne

Add a Comment

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Comment by Christian-Jacques Demollière on February 26, 2010 at 8:13
Effectivement, Laon écrit « viis tuis ».
Il y a aussi la dernière syllabe du déterminant possessif qui manque : « pedem tuum » mais le manuscrit est détérioré à cet endroit.
Pour les neumes qui « ne correspondent pas tout à fait », nous regardons à nouveau.
Comment by Ricossa on February 26, 2010 at 6:11
il y avait aussi une faute dans le texte et divers endroits où les neumes ne correspondent pas tout-à-fait
Comment by Dominique Crochu on February 25, 2010 at 21:03
Oui, pourquoi pas....
Merci, Christian-Jacques.
Comment by Christian-Jacques Demollière on February 25, 2010 at 15:09
Pour Domique Crochu et Luca Ricossa. : intonation du verset « In manibus ».
Après la suite mi-mi-fa / ré-sol évidente dans Laon, le manuscrit poursuit avec une virga.
Dans le même contexte, lorsqu'il écrit l'uncinus, les manuscrits diastématiques transcrivent la.
La virga seule indique-t-elle le si, sur lequel récitent ensuite les deux uncinus ?
Cette formule existe dans l'introït Repleatur avec le pes long sol-si.
Dans l'alléluia Veni Domine, seul le si est tenu : le sol disparaîtrait dans « In manibus ».
Autre possibilté : la virga indiquerait un do au-dessus des deux uncinus de récitation sur si.
Mais Laon n'écrirait-il pas dans ce cas un levare pour signaler la quarte ?
Que chanter ?
Comment by Neil Moran on February 23, 2010 at 15:27
Re: Ce qualificatif fut donné par dom Mocquereau en 1892, dans le tome III de la Paléographie Musicale,
Cf. Floros, Universale Neumenkunde II, 257: “Die Annahme von Kopistenfehlern ist geradezu absurd” und “Abschließend wäre mithin zu konstatieren, dass Mocquereaus These über die –Verderbtheit- der Metzer Überlieferung hinfällig ist”.
Comment by Dominique Crochu on February 19, 2010 at 23:19
Une question concernant le début du verset....Je n'avais pas trouvé d'équivalent sur lignes correspondant à l'intonation de Laon au verset...L'intonation est évidente, certes, et, de plus, on devine les deux premières notes de "in MAnibus", mais la note suivante est incertaine...
Luca, auriez-vous quelques sources diastématiques supplémentaires sous le coude?

Partnership

and your logo here...

We need other partners :

© 2020   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service