L'antienne Ne timeas Maria invenisti

Lien vers Cantusdatabase

Tableau synoptique:

L'antienne:

Cette antienne attire trois remarques.

La première concerne la nature du pes d'intonation, à "ne TImeas". Le témoignage bien connu des manuscrits aquitains ( et dans une moindre mesure celui des bénéventains)  constitue une aide précieuse pour déterminer la nature de nombreux pes, par le fait que, dans le cas des "initio debilis", très souvent, la première note est omise. Ce qui est le cas ici dans les mss de Tolède 44-2 (le 44-1 est lacunaire) et Silos 9...

Cependant, l'Antiphonale Monasticum de 2005 (p 19) n'a souhaité signaler l'initio debilis ni dans ce cas, ni dans les cas apparentés.

Est-ce pour une raison pédagogique?

La seconde remarque  concerne la formule conclusive à "filiUM ALLELUIA", formule utilisée pour l'intonation des antiennes du type Rex pacificus:

Ou Benedico te:

Ne serait-il pas préférable de mettre un MI au lieu d'un FA sur le première syllabe de l'alleluia?

La dernière remarque porte sur l'échelle mélodique du pes cadentiel de conclusion que les mss ont souvent du mal à positionner, soit en FA-SOL soit en SOL-LA. Nous nous contentons de signaler que l'hésitation est tout particulièrement visible dans  Quedlinburg (Berlin 40047).

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Email me when people reply –

Replies

  • Je suis enclin à penser malgré tout que la formule de conclusion est la même, mais le discernement est rendu difficile à cause du mot "alleluia" qui a tendance à modifier légèrement les formules, en particulier les demi-tons...Je l'ai remarqué de même par exemple dans le responsorial!

    Il suffit de regarder, hors "alleluia" la version proposée pour l'antienne Scitote quia prope est regnum Dei (H 44, AS 2005 p 47):

    9126742492?profile=original

     



    Franz Karl PRASSL a dit :

    The initial Pes is correct! In many cases the first week note disappears in southern traditions. And every trained singer knows: a first note of a Pes never bears an accent and is in every case ligt and fluid (if the oposite is not indicated). To do so are bad manners of some 20 c. performance traditions.

    The final alleluia: I think, the formula is not the same like an initial formular quoted.But the alleluia in the aquitan tradition corresponds as well with Hartker as the germanversions. The choice is an editors decission.

    L'antienne Ne timeas Maria invenisti
    Lien vers Cantusdatabase Tableau synoptique: L'antienne: Cette antienne attire trois remarques. La première concerne la nature du pes d'intonation,…
  • Merci beaucoup!

    Je maintiens donc cette version!

  • Would the scribe from saint Gall have known that his pes was an initio debilis? ;-)

    Or do you want to know because you really vary your execution of this pes?

  • The initial Pes is correct! In many cases the first week note disappears in southern traditions. And every trained singer knows: a first note of a Pes never bears an accent and is in every case ligt and fluid (if the oposite is not indicated). To do so are bad manners of some 20 c. performance traditions.

    The final alleluia: I think, the formula is not the same like an initial formular quoted.But the alleluia in the aquitan tradition corresponds as well with Hartker as the germanversions. The choice is an editors decission.

This reply was deleted.

Partnership

and your logo here...

 We need other partners !

 ----------------------------------

Soutenir et adhérer à l'Association Musicologie Médiévale !

Support and join The Musicologie Médiévale Association!

 
for
MM & MMMO