Chez les sangalliens, la présence de virgas sur la corde de récitation initiale est aisément interprétable grâce au témoignage de Saint Gall 376, qui, avec son sursum initial, invite à reprendre "plus haut" que la finale de la psalmodie en 4ème mode, sait FA.

Ceci explique probablement le choix du FA dans le Graduale Novum....

Mais cette version est infirmée par les mss aquitains Tolède 44-01 et 44-02, ainsi que Chartres 47.

You need to be a member of Musicologie Médiévale to add comments!

Join Musicologie Médiévale

Email me when people reply –

Replies

  • Dear Franz, I also prefer Pouderoijen's version, although I don't understand the equaliter before "et prodiit". Cheers.

  • Although I am one of the Co-Editors of Graduale Novum, I'd like to prefer the beginning with MI.

    Look at the article of Kees Pouderoijen in: Beiträge zur Gregorianik 13/14 (Festschrift Joppich)

    Kind regards

    Franz KArl Praßl

  • Oui, tout à fait!
  • Et encore Chartres, qui indique le MI comme note de départ
  • J'ajoute la version MIL aux témoins en faveur du MI. Ben 33 et «Albi» donnent deux mélodies différentes (ce dernier en premier mode)
    • Merci, Luca!

      Ricossa a dit :
      J'ajoute la version MIL aux témoins en faveur du MI. Ben 33 et «Albi» donnent deux mélodies différentes (ce dernier en premier mode)
  • A mon avis, c'était judicieux!

  • La Scola Metensis, enregistrant cette communion dans son récent CD, s'est fiée à la suite impressionnante des punctums de Laon pour commencer sur Mi. On retrouve ainsi le dessin du répons bref de l'Avent Veni ad liberandum nos.
This reply was deleted.

Partnership

and your logo here...

 We need other partners !

 ----------------------------------

Soutenir et adhérer à l'Association Musicologie Médiévale !

Support and join The Musicologie Médiévale Association!

 
for
MM & MMMO