Musicologie Médiévale

Resources for medieval musicology and liturgy

Préparant activement la Session de cet été à Solesmes, je suis tombé sur cette curiosité.

Il s'agit du répons Gyrum caeli, tiré du Livre de la Sagesse, chanté aux matines du mois d'Août :

On voit clairement deux bémols, l'un à "circuIvi" (MI bémol !) et le second (SI bémol), à "FLUCtibus"...

Pour alimenter la discussion, il nous paraît utile d'élargir la base de nos échanges à partir de tableaux synoptiques. A notre avis, le témoignage des témoins sur lignes issus de la "zone germanique", supplémentée de la "zone France Nord", devrait déjà permettre de poser des conclusions solides. Dans le cas contraire, nous élargirons la base comparative au reste de l'Europe et aux ordres religieux.

Pour faciliter l'exploitation, et éventuellement l'impression des fichiers (de préférence au format paysage), nous découpons notre tableau initial en plusieurs sections, au format avoisinant les 29,7 cm x 20 cm. La résolution avoisine les 850 dpi, avec une compression maximale, pour d'évidentes raisons d'allègement de poids de fichier. Pour agrandir et télécharger, il suffit de cliquer sur les images pous "enregistrer sous" ["save as"] :

RESP_Gyrum_caeli_Zone_germanique_France_Nord_001

RESP_Gyrum_caeli_Zone_germanique_France_Nord_002

RESP_Gyrum_caeli_Zone_germanique_France_Nord_003

RESP_Gyrum_caeli_Zone_germanique_France_Nord_004

Nous avons tenté un classement, suivant la méthode du site Cantus Search, cofondé par Hans Lub et la regrettée Ike de Loos.

Dans ce tableau, nous groupons les témoignages selon six régions :

Allemagne du Sud, Suisse incluse

Europe Centrale, Autriche inclus (sans oublier Cividale et Gorizia, à l'extrême Nord de l'Italie)

Allemagne Nord-Centre

Rhin, Régions Basses, Notations à Clous (appellation provisoire, car vraiment discutable)

Lorraine

France Nord (région hors zone germanique, dont la présence, utile ici, réalise une forme de "contraste"). Cette zone comprend des manuscrits du plus haut intérêt dans le domaine de la modalité.

Les sigles des mss s'inspirent de la codification internationale RISM des lieux de dépôts.

Pour plus d'information, et afin de ne pas alourdir la présentation, nous renvoyons au remarquable travail de classement effectué par Dominique Gatté dans ce réseau.

Views: 756

Replies to This Discussion

Voici une copie de ce répons dans le Nocturnale Romanum de Sandhofe avec mes corrections (datant d'il y a une dizaine d'années). On y trouve quelques annotations "romaines" (mode VIII, quelques ornements réalisés...) :

Die Transposition zur Tonstufe do an sich weisst ja schon hin auf eine modale Korrektur. Das mib ist so einfach zu vertuschen. Es fragt sich aber ob es vielleicht noch einen anderen Grund gibt. Sind alle mi hier mib, oder bleiben einige (wie HA-bi-to) dann doch mi?

HAbito sicher mi, wahrscheinlich noch PRImatum und AMbulaui

Je viens de mettre à jour la présentation de la discussion.

Je prépare quelques commentaires.

Pour la zone Aquitaine et Espagne, il n'y a que le Toledo 44.2 ?

Non, Toledo 44-01, Silos 9, Paris lat 742 [Ripoll], peut-être Paris lat 16309 [Saintes] ?

Les parties les plus délicates concernent les passages "et in fluctibus maris ambulavi" (1) :

et "et in omni populo primatum tenui" (2) :

Le parallélisme de construction est évident.

A "AMbulavi", la tradition pose la clinis et l'oriscus un ton plus bas.

Aux l'articulations syllabiques  de "AMbulavi" (1) et "PRImatum" (2) la tradition affirme nettement le si bémol ! Le choix de plusieurs mss

Une composition similaire s'observe d'ailleurs au répons Conclusit vias meas :

Nous proposons donc, quant à nous, la version suivante :

tout compte fait, pour moi cette pièce est en deuterus authente

α) Το παράδειγμα από το CH-SGs 387 είναι από τη σελ. 725 ;

β) Μια ακόμα λεπτομέρεια: Η μαρτυρία της τετάρτης (4ης) αντί για τρίτη (3η) στο “et IN fluctibus” και στο “et IN omni” διατρέχει όλες τις περιοχές της προτεινόμενης γεωμουσικής ταξινόμησης (Αγγλιστί: Geomusical Taxonomy). Είναι αυτό μια ένδειξη ότι υπάρχει κάτι (π.χ. σε σχέση με τον τρόπο της εκτέλεσης) το οποίο οι συγκεκριμένοι γραφείς / αντιγραφείς θέλουν να αποφύγουν ή απλώς είναι μια παραλλαγή χωρίς μεγάλο ενδιαφέρον ;

Εξαιρετική δουλειά!

α) Oui, tout à fait. Ce manuscrit (un bréviaire) est très volumineux.

β) Ce répons emprunte aux deux éthos, celui du huitième mode (tétrardus plagal), en particulier dans la formule de conclusion. Cependant, l'introduction est très proche de celle du répons Ite in orbem (selon Hartker), lui-même en tritus plagal.

Par ailleurs, en 6ème mode, le ton plein sous le FA est souvent exprimé. Un cas bien connu est celui de la Communion Surrexit Dominus et apparuit Petro. A l'alleluia final, tous les MI sont bémols...

pavlos erevnidis a dit :

α) Το παράδειγμα από το CH-SGs 387 είναι από τη σελ. 725 ;

β) Μια ακόμα λεπτομέρεια: Η μαρτυρία της τετάρτης (4ης) αντί για τρίτη (3η) στο “et IN fluctibus” και στο “et IN omni” διατρέχει όλες τις περιοχές της προτεινόμενης γεωμουσικής ταξινόμησης (Αγγλιστί: Geomusical Taxonomy). Είναι αυτό μια ένδειξη ότι υπάρχει κάτι (π.χ. σε σχέση με τον τρόπο της εκτέλεσης) το οποίο οι συγκεκριμένοι γραφείς / αντιγραφείς θέλουν να αποφύγουν ή απλώς είναι μια παραλλαγή χωρίς μεγάλο ενδιαφέρον ;

Εξαιρετική δουλειά!

Pas  p. 727 ?

Vous avez raison. Merci beaucoup de me l'avoir signalé.

Dans la section β), je ne l'ai pas fait allusion à la modalité de ce Resp.

RSS

Partnership

Listen chants of the day with

and your logo here...

We need other partners !

----------------------------------

Soutenir et adhérer à l'Association Musicologie Médiévale !

Support and join The Musicologie Médiévale Association!


for
MMMO

       

© 2021   Created by Dominique Gatté.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service